La province consulte les citoyens sur la garde des jeunes enfants

first_img POUR LA TÉLÉDIFFUSION ET LA RADIODIFFUSION: Les Néo-Écossais et les Néo-Écossaises ont aujourd’hui l’occasion de contribuer à l’amélioration du système de garde des jeunes enfants dans la province. Le gouvernement organise des consultations sur le nouveau plan quinquennal concernant la garde d’enfants. La province organise des sessions de consultation un peu partout dans la province et met également à la disposition des citoyens un sondage à remplir et un numéro sans frais que les gens peuvent appeler pour faire part de leurs communautaires et de leurs idées concernant les investissements dans les soins aux jeunes enfants. Le ministre des services communautaires, David Morse, déclare que la province souhaite entendre ce que les familles, les représentants du secteur des soins aux jeunes enfants et les autres citoyens de la Nouvelle-Écosse ont à dire avant de mettre en œuvre son plan d’amélioration des soins aux jeunes enfants. Les Néo-Écossais et les Néo-Écossaises ont jusqu’au 30 septembre pour faire part de leurs communautaires sur l’élaboration du plan pour les soins aux jeunes enfants en Nouvelle-Écosse. Vous pourrez obtenir plus de renseignements à ce sujet sur le site web du ministère des services communautaires, (www.gov.ns.ca/coms) ou en appelant le 1-866-367-4530. -30- Personne à contacter: Terri Green Services communautaires 902-424-4449 Courriel: greentc@gov.ns.ca Les Néo-Écossais et les Néo-Écossaises ont aujourd’hui l’occasion de contribuer à l’amélioration du système de garde des jeunes enfants dans la province. Le gouvernement encourage en effet les parents et les tuteurs, les représentants du secteur des soins aux jeunes enfants et les autres membres des communautés à participer aux consultations sur le nouveau plan quinquennal pour la garde des jeunes enfants. « Nous avons rencontré des représentants du secteur et nous souhaitons entendre ce que les familles et les autres citoyens de la Nouvelle-Écosse ont à dire à ce sujet avant de mettre en oeuvre ce plan visant à renforcer les services de garde des jeunes enfants dans notre province, » déclare David Morse, ministre des Services communautaires. « Il est crucial que les nouvelles structures de soutien qui seront mises en place répondent aux besoins des familles et en particulier des personnes qui ont besoin de services de garde d’enfants pour pouvoir travailler ou suivre leurs études. Il est vital que ces personnes aient leur mot à dire pendant le processus de planification. » En mai 2005, le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral ont signé une entente sur un plan quinquennal représentant un montant de 137 millions de dollars et visant à renforcer le système de garde d’enfants en Nouvelle-Écosse. Les améliorations introduites dans le cadre des ententes précédentes entre le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial ont débouché sur l’ajout de nouvelles places dans les centres agréés de soins aux jeunes enfants, sur l’augmentation des subventions pour les soins aux jeunes enfants, sur l’augmentation du financement destiné à revaloriser les salaires du personnel de garde d’enfants et sur l’augmentation du nombre de places subventionnées en centre de soins aux jeunes enfants. Les Néo-Écossais et les Néo-Écossaises peuvent faire part au gouvernement de leurs idées concernant l’utilisation de ces nouveaux investissements dans le secteur de la garde d’enfants. Ils peuvent répondre à un sondage du gouvernement, appeler un numéro sans frais et laisser un message, envoyer un courriel ou encore écrire une lettre. Vous trouverez très prochainement des exemplaires du sondage du gouvernement dans les centres de soins aux jeunes enfants et dans les centres de ressources familiales. Vous pouvez également obtenir ce sondage en communiquant avec un des bureaux du ministère des Services communautaires ou en vous rendant sur le site web du ministère, à www.gov.ns.ca/coms . Les parents et autres personnes qui souhaitent faire des commentaires peuvent également appeler le numéro sans frais 1-866-367-4531 et laisser un message, envoyer un message de courriel à nschildcareplan@gov.ns.ca ou envoyer une lettre par la poste au ministère des Services communautaires, C.P. 696, 5675 Spring Garden Road, Halifax (N.-É.) B3J 2T7. Tous les commentaires devront parvenir au ministère avant le 30 septembre. La procédure de consultation comprendra également six sessions de consultation auprès des parents et quatre sessions auprès des personnes oeuvrant dans le secteur des soins aux jeunes enfants. Si vous souhaitez vous inscrire à l’une de ces sessions, appelez le 1-866-367-4530. Le gouvernement va également organiser des réunions avec les autres groupes concernés, y compris les établissements de formation et les organismes communautaires. « Il s’agit d’une période très importante pour les soins aux jeunes enfants dans notre province, parce que nous nous apprêtons à faire le plus grand nouvel investissement jamais fait dans le domaine des soins aux jeunes enfants en Nouvelle-Écosse, » ajoute M. Morse. « Notre but est de nous efforcer de renforcer la qualité et l’accessibilité des soins aux jeunes enfants en continu, en fournissant des structures de soutien importantes aux familles tout en aidant les enfants à prendre le meilleur départ possible dans leur vie. » Vous trouverez des informations supplémentaires sur le plan quinquennal sur le site web www.gov.ns.ca/coms .last_img read more

Faizer says his profession is more important than politics

Mustapha had been accused of failing to ensure the Local Government elections are held without a hitch. The Minister said that he carried out his duties as the Local Government and Provincial Councils Minister, to the book with regards to the Local Government elections. Mustapha however insisted he was in Malta with the blessings of the President and Prime Minister. (Colombo Gazette) Local Government and Provincial Councils Minister Faizer Mustapha says he puts his profession as a lawyer before politics.Mustapha told Parliament today that he will never sell his integrity as a lawyer and as a President’s Counsel for the sake of politics. Two no-confidence motions have also been submitted to Parliament against the Minister.There had also been allegations raised in Parliament that the President and Prime Minister were unaware that Mustapha was overseas recently when an issue arose with regards to the scheduled Local Government elections. read more