Les déchets de la pisciculture une menace pour les côtes

first_imgLes déchets de la pisciculture : une menace pour les côtesDéjà mise en ligne, et publiée bientôt dans la revue Environmental Fluid Mechanics, une étude américaine montre que des panaches de déchets concentrés provenant de la pisciculture, loin de se diluer immédiatement, pourraient voyager sur de longues distances pour atteindre les côtes.Menée par Roz Naylor, Oliver Fringer et Jeffrey Koseff, de l’Institut Woods pour l’environnement à l’Université de Stanford, cette recherche est la première à prendre en compte de façon détaillée des variables comme les marées, les courants, la rotation de la Terre et la structure physique des enclos pour estimer l’impact des flux de déchets provenant de la pisciculture sur les voies navigables et les côtes environnantes.À lire aussiLa Méditerranée est officiellement la mer la plus polluée par le plastique”Cette étude suggère que nous ne devrions pas simplement compter sur la dilution comme solution à la pollution issue de l’aquaculture. Nous avons découvert que l’environnement naturel autour des enclos à poissons peut considérablement influer sur la façon dont les panaches de déchets voyagent depuis leur source”, explique Jeffrey Koseff.Des substances, dissoutes dans les excréments, la nourriture non digérée et d’autres rejets, s’accumulent  près des enclos d’élevage, caractérisées, dans les scénarios de modélisation, par des panaches hautement concentrés et qui se maintiennent sur de grandes distances.”Notre approche de l’aquaculture est à un tournant important, en ce moment”, conclut Roz Naylor, évoquant notamment le fait que l’Administration américaine pour l’océan et l’atmosphère invite le public, le 11 avril prochain, à soumettre ses commentaires sur la politique nationale en matière d’aquaculture. Le 9 avril 2011 à 17:26 • Emmanuel Perrinlast_img read more